3′ pour économiser jusqu’à 80% de votre facture mobile à l’international.

Temps de lecture: 2 minutes

Le temps vous est compté, mais le budget téléphonie mobile vous semble suffisamment important pour chercher à le réduire.
Avant de pouvoir identifier de potentielles économies, un diagnostic s’impose.
Nous espérons que ces quelques lignes vous seront utiles et vous orienteront dans votre démarche.
En cas de difficulté ou besoin d’informations complémentaires, n’hésitez pas.

A partir de votre facture mobile
-Divisez le montant total HT par le nombre de lignes mobiles.
= Coût mensuel moyen global

Puis affiner et isolez les communications nationales
1/ Identifiez le nombre de lignes exclusivement nationales
2/ Faites la somme des abonnement, forfaits et consommations “nationales”
3/ Divisez ce montant par le Nombre de ligne nationales
= Coût mensuel moyen/Ligne nationale

Le montant des dépenses à l’international,
Montant global de la facture – Montant National = Montant international

A ce stade, il vous appartient de déterminer au vu du montant en jeu si la perspective de diviser par 2 le montant de ce poste de dépense, justifie ce travail d’analyse.

En effet sauf à disposer du détail informatique de vos consommations, le travail qui vient sera fastidieux.

Vous allez devoir reconstituer les consommations réparties dans les différentes rubriques de la facture entre :
-Consommations dans les forfaits et options(celles qui sont indiquées à « 0 »)
-Consommations au delà des forfaits et options (les destinations/services compris dans les options tarifaires mais consommés au delà du montant en dépassement)
Consommation hors forfaits et options (les destinations/services non compris dans les options tarifaires)

Vous devez obtenir un total en Minutes/Mo qui vous indique la réalité de vos besoins et le montant payé correspondant.

Montant payé/Volume consommé = VRAI PRIX

Vous pouvez désormais mettre en compétition différents opérateurs

Bénéficiez d'un diagnostic gratuit de vos consommations
Le temps vous manque ? Faites appel à nos services

Pour allez plus loin et connaitre les détails de la démarche c’est ici https://www.mixxit.net/blog/facture-de-telephonie-mobile_les_vrais_couts_itinerance_internationale/

BON A SAVOIR

Pourquoi votre opérateur vous propose-il toujours un volume supérieur à vos besoins ?

Parce que spontanément vous considériez que c’est ce qu’il vous faut et que vous diviserez le volume pour constater que le prix celui-ci est très intéressant.
Au lieu de la diviser par le volume de vos besoins réels….
Vous pourrez sans doute constater le phénomène en partant du résultat de votre analyse.

Illustration par l’exemple :
En 2019 les offres d’accès internet à 100Go font l’objet d’importantes campagnes de communication de la part des opérateurs.
Pour faire simple admettons que l’offre d’un opérateur soit de 100€ les 100Go.

Connaissez vous votre consommation réelle?
Si vous êtes dans la moyenne elle est de – de 1Go/Mois !!
Donc si vous partez du volume proposé par l’opérateur = 1€/Go
Si vous le calculez par rapport à votre consommations = 100€/Go

A l’international, comment réduire vos dépenses mobiles de téléphonie et internet

Temps de lecture: 7 minutes

Depuis quand n’avez vous pas fait de travail de vérification de votre facture mobile ?
De l’avis général de nos clients, le sujet est rébarbatif du fait de la difficulté à obtenir les informations.
Mais si vous comptez parmi vos effectifs des collaborateurs se déplaçant dans le monde, les sommes en jeux peuvent être conséquentes et les économies potentielles sont au minimum de 30% et atteignent fréquemment les 80%. L’effort est donc à comparer au montant des économies réalisables annuellement.

Car derrière une apparente simplicité, les offres d’opérateurs sont à peu près les seules à proposer autant d’option et conditions d’applications qui rendent le calcul du coût réel compliqué à obtenir.
Rappelons que le vrai coût est celui du prix d’une unité ;
Le prix d’une minute d’appel reçue au Sénégal ou émise depuis le Vietnam, ou le Mo de connexion à l’internet depuis la Russie par exemple.

Avez-vous déjà demandé, et surtout pu obtenir un détail électronique de vos communications sans avoir à relancer votre correspondant commercial ?
Le détail comportait-il le pays et non seulement la zone d’appel ou de connexion internet ? Sinon la comparaison avec un autre opérateur va être compliquée ; chacun définissant ses propres zones.
Car si vous disposez de ces éléments et que vous êtes à l’aise avec les filtres et tableau croisés dynamiques, l’analyse est très rapide à exécuter.

L’analyse de ces offres fait l’objet d’un autre article que vous pourrez découvrir ultérieurement

Par ou commencer? Votre facture tout simplement

Comme vous peut être, nombre de ceux qui ont en charge de souscrire les contrats et suivre le budget téléphonie mobile, ce sujet fait partie des sujets parmi les plus compliqués.

Nous allons toutefois tenter de relevé le défi et rendre simple ce qui aurait dû le rester.
Munissez vous de vos factures et en avant le tableur

La règle de 3 : pas mieux..

Si votre activité exclusivement national le travail sera assez simple, le mode de facturation étant la plupart du temps de l’illimité.

Vous pourrez essentiellement vérifier si les options souscrites comme les illimités sont les bonnes options.

Par contre si vous opérez à l’international, et que vous avez souscrit des offres espérant limiter les dépenses(appels/internet), l’analyse va être beaucoup plus complexe.

Décoder vos factures

Avec un peu de patience et un calcul simple vous obtenez déjà de précieuses informations

Pas de consommations à l’international : quelques minutes suffisent

Le point de départ est d’établir une feuille en reportant :

  • Le montant Ht de la facture
  • Le nombre de ligne actives
  • Divisez le montant par le nombre de lignes

Montant HT/Nombre de lignes = Dépense mensuelle/ligne

Réalisez ce calcul sur un période suffisante d’au minimum 6 mois afin d’éviter les impacts liés à la saisonnalité ou à l’impact d’un évènement particulier.

Vous disposez déjà d’un indicateur pertinent et parfois suffisant

En effet, si le territoire de votre entreprise est exclusivement national, la moyenne doit être très proche du montant de l’abonnement si vous avez souscrit des “Illimités”.
Sinon une première étude est à faire pour chercher l’origine d’un éventuel écart.
Les causes possible sont limitées aux n° spéciaux surtaxés ou à des services de renvois d’appels, MMS ou un dépassement de la Data.

Le sujet ses numéros téléphoniques à tarification spéciale est traité dans un autre article

Si sur une période de 6 mois ou plus, le montant moyen est à +/-10% du montant moyen des offres souscrites, vous pouvez arrêter là vos investigations.

Illimités, forfaits ou options ; vérifiez leur intérêt.

Il vous reste a vérifier si les services souscrits correspondent bien aux besoins suivant l’utilisation réelle.
Pour les lignes ayant souscrit des forfaits/illimités, identifiez les consommations réellement effectuées.

Additionnez le total de vos consommations : 
En durées pour les communications téléphoniques
En Mo pour les connexions internet  
Attention à vérifier l’unité de mesure indiquées par les opérateurs sur vos factures

Rappel des unités de calcul
Pour la data (internet) : 1024 octets
1Giga=1024Mo/ 1Mo= 1024 Octet
Pour la téléphonie : 60
60 pour les durées 1 heure=60 minutes=3600 secondes

BON A SAVOIR
Pour transformer une valeur HH:MM:SS en minutes dans votre tableur, multiplier la valeur dans cellule par 1440 vous obtiendrez le nombre de minutes

Comparez ces consommations au montant des forfaits pour obtenir le coût de la minute ou du Mo et comparez ce coût au tarif “compteur”.
Montant du forfait/Nombre d’unités consommées= Prix à la Minute ou Mo.
Et comparer à un tarif variant uniquement à la consommation.

Le cas plus complexe des offres multi-services

Ces offres combinant plusieurs produits/services sont évidemment plus complexes à décoder et certains mauvais esprits pensent que c’est fait exprès 🙂
Dans ce cas vous pouvez calculer un ratio entre le prix de la ‘ et celui du Mo. 
Exemple “simple” si le prix tarif du Mo est de 1€ et celui de la minute de 0,50€.
Appliquer un coef de 0,5 pour la téléphonie.  (1Mo data=2’ téléphonie)   

Votre entreprise a des collaborateurs à l’international, l’analyse se complique un peu et dans pratiquement tous les cas ou vous avez des déplacements au delà de l’UE, il sera très souvent nécessaire d’aller au delà.

Les communications internationales et de “roaming”

Vous allez devoir ventiler les lignes suivant le territoire ou destinations de vos collaborateurs 

  • Lignes France uniquement (comme vu précédemment)
  • Lignes France + Union Européenne dont les tarifs sont proches du national

Somme des abonnements souscrits/ Nombre de lignes = Montant théorique  

Montant total de la facture- Montant théorique=Hors forfaits =>L’international; les abonnements, forfaits, consommations et services divers..

Un premier indicateur qui peut orienter vos recherches

Vous avez isolé les dépenses nationales, et éventuellement les “extras” nationaux vus plus haut.
Le montant résultant représente la somme des dépenses pour l’international.
Divisez ce montant par le nombre de vos collaborateurs internationaux.

Le coût mensuel moyen pour vos grands voyageurs

Mais à la différence de la France ou le tarif est unique, une simple moyenne ne suffit pas.

A l’international le coût des connexions internet ou des minutes de téléphonie peut être multiplié par 10 et de plus les tarifs varient suivant les Zones tarifaires et les pays de séjour des collaborateurs.

Ces écarts importants et les offres qui vous sont proposées par les opérateurs traditionnels  ne permettent pas d’identifier facilement les coûts.

Illustration par l’exemple

Nous prenons l’exemple d’une société fictive comptant 60 lignes mobiles

Les forfaits suivants ont été souscrits:
15 Lignes France à 15€,
35 Lignes France=UE à 19€,
10 Forfaits “internationaux” 90€.

Les abonnements de base sont donc : (15*15€)+(35*19€)+(10*90€)= 1.790

La société reçoit une facture en fin de mois pour un montant total de 3.780
Les “hors forfaits” et sommes non « planifiées » sont donc de 3.780- 1.790 =1.990€, soit autant que la part des forfaits initialement prévue

La partie France UE est de 890€  et l’on considère qu’il n’y a pas d’extras pour la part nationale

Le prix moyen est de : 890/(15+35)= 17,8€ 

Et la partie internationale
(10*90=900) pour les abonnement + 1990€ de hors forfaits =  2890€

La dépense moyenne/voyageur est de (2890€/10)= 289€ 

La loi des 20/80

En effet, très souvent, 80% de la facture est due à ces grands voyageurs qui sont souvent moins de 20% de vos effectifs.

La difficulté tient au fait que les coûts sont répartis en plusieurs endroits de la facture :

Tout d’abord dans le corps de la facture les parties forfaitaires, abonnements et options. Cette partie est assez visible mais n’est jamais la plus importante en valeur :

  • Les abonnements et forfait internationaux
  • Options et services activables suivant les besoins

Ce sont les consommations hors forfaits qu’il faut étudier de plus près et qui sont plus difficilement identifiables :

  • Les consommations comprises dans les forfaits et options dont le coût indiqué à “0” doit être retraité
  • Les consommations au delà des options et forfaits
  • Les consommations non comprises dans les options et forfait



Le jeu de piste des consommations internationales

Il vous faut additionner les consommations internationales en volume
par zones tarifaires ou mieux par pays quand l’information est disponible

Ensuite séparer  les services:
-L’internet (3/4G) en Mo
-Les MMS

La téléphonie en Minutes avec une ventilation: 
Les appels reçus (roaming in)
Les appels émis (roaming out) dont le coût est 4 fois plus élevé qu’un appel reçu.
Les SMS

Et faire la somme pour calculer le montant total :

  • Les durées de communications téléphoniques voix en Minutes ou Heures avec la somme du coût
  • Et les consommations data 3/4G avec le montant total payé

Et enfin diviser les coûts pas l’unité de mesure le Mo de connexion internet ou la Minute de téléphonie.

Les offres internationales complexifient encore le calcul en associant plusieurs produits/services.
Par exemple une offre avec 3 Go de data et 30’ de communications émises et 1 heure d’appels reçus depuis les pays de la zone X 

Dans ce cas vous pouvez calculer un ratio entre le prix de la ‘ et celui du Mo. 
Exemple “simple” si le prix tarif du Mo est de 1€ et celui de la minute de 0,50€.
Appliquer un coef de 0,5 pour la téléphonie.  (1Mo data=2’ téléphonie)   

Exigez le détail de vos consommations

Payez vous vos facture sans vérifier les quantités livrées ?

C’est pourtant ce que vous faites sans doute actuellement en l’absence du détail électronique de vos consommations encore appelés « tickets » ou CDR (Call detail report).
Votre opérateur vous adresse sans doute en complément de la facture des « états de synthèse » qui sont certes utiles mais insuffisant pour un suivi rigoureux et ne justifient pas les consommations facturées.

Il y a encore quelques année et peut être encore quelques cas isolé en 2019, la plupart des opérateurs vous adressaient le détail de vos appels sur support papier. Désormais en « pdf », ces éléments sont toujours aussi inexploitable.

L’exploitation de vos factures “papier” nécessite du temps et de l’attention.
Que dire s’il vous faut vérifier les consommations présentées sous la forme d’une succession de ligne de numéros de téléphones.
Ingérable et sans intérêt, alors qu’à partir du fichier de ces communications et avec l’aide de votre « tableur » préféré, vous pouvez réaliser en quelques secondes des analyses pertinentes et utile à votre suivi budgétaire.

Demandez un accès à l’espace client de votre opérateur

La plupart des opérateurs proposent ou fournissent un espace client à partir duquel vous pouvez télécharger vos factures et payer.

Mais vous devez également avoir accès au détail de vos consommations qui sont obligatoirement stockées par votre opérateur.
Désormais un espace client est la plupart du temps proposé à un tarif symbolique voir la plupart du temps gratuit éventuellement après négociation.

Accédez au portail et téléchargez le détail de vos consommations 

En quelques requêtes vous pouvez établir une analyse précise de vos coûts.

Vous pouvez également nous demander de faire le travail ; cela fait partie de notre quotidien  

Allez plus loin avec le TEM

Les solutions “TEM” qui siginifie Télécoms Expense Management, sont des applications qui collectent automatiquement les données de vos opérateurs et mettent à votre disposition un outil vous permettant la mise en forme des rapports en fonction de vos besoins .
Les possibilités sont nombreuses et riches.

Ces services en ligne vous permettent d’automatiser le suivi de vos dépenses et pour les plus abouties gèrent également les achats de terminaux et leur réparation.

La mise en place de ce type de solution ne s’envisage pas à moins d’une centaine de lignes actives.

Recevez gratuitement votre diagnostic personnalisé 

Roaming ou frais d’itinérance, l’impact sur vos factures

Roaming ou frais d’itinérance, l’impact sur vos factures

Temps de lecture: 3 minutes

Quand suis-je en situation de roaming  ?

Rappelons tout d’abord, que le roaming concerne les appels téléphoniques et la connexion internet depuis le réseau mobile (GSM).
Vous êtes en roaming (itinérance internationale) lorsque vous quittez le réseau de l’opérateur mobile de votre carte SIM.
C’est le cas à l’international ou votre opérateur mobile français ne dispose pas de son propre réseau ; dès lors vous payez les appels reçus et vos appels sont facturés hors forfait à des tarifs jusqu’à 10 fois le prix d’une communication vers cette même destination depuis votre fixe.
Il en est de même pour l’accès internet depuis votre carte SIM « 3 ou 4G » qui coûte également beaucoup plus cher.

Roaming ou appels internationaux ?

Lorsque depuis votre « pays d’origine » (la France), vous appelez un n° à l’étranger, l’appel est facturé plus cher que depuis votre fixe.
Il ne s’agit pourtant pas de roaming, mais d’un appel international puisque vous utilisez le service de votre opérateur mobile sur son réseau propre.

Le roaming s’applique t-il à l’internet ?

A partir du moment ou vous avez besoin d’accéder à internet alors que vous êtes en déplacement, vous devez utilisez la carte SIM de votre smartphone, et donc le service de votre opérateur mobile et les frais de roaming s’appliquent.

Evidemment dans ce cas il n’y a pas comme dans le cas des appels téléphoniques de notion de zone d’émission et de réception, mais uniquement la zone à partir de laquelle vous vous connectez a l’internet. C’est la zone et donc le pays de connexion.

Ne pas confondre internet mobile et Wifi

Dans le premier cas vous utilisez le service « data » de votre carte SIM, alors que dans l’autre vous vous connecter à un point d »accès Wifi qui n’est pas mobile et vous donne accès via une liaison xDSL ou fibre à l’internet.

C’est une des particularité du réseau « GSM », c’et que lorsque vous circulez, votre communication passe d’un relais à un autre quasiment sans coupure. Vous ne pouvez pas circuler à partir d’une connexion wifi, car vous allez rapidement sortir de la zone de couverture.

Téléphonie ou internet ; le plus cher ?

Cela dépend évidemment des usages, mais à la différence des communications téléphoniques, l’accès internet échappe pour partie à l’utilisateur.

La durée d’un temps de communication téléphonique est facilement mesurable, alors que la consommation découlant de l’affichage d’une page internet dépend de facteurs qui échappent au contrôle de l’utilisateur.

De plus, des mises à jour du système d’exploitation ou des applications installées peuvent peser lourdement sur la facture

A retenir : Pour contenir les consommations Internet penser à désactiver les mises à jour automatique.

Qui paie quoi ?

Peu importe ou vous trouvez, celui qui vous appelle (en zone UE) ne supporte aucunement les frais de roaming qui dépendent de votre localisation. Votre correspondant sera facturé d’un appel « France Mobile », le plus souvent compris dans son offre « illimité ».

C’est donc celui qui reçoit l’appel qui paie dans tous les cas, aussi bien en réception que lors de l’émission d’un appel.

Dans le cas d’internet, c’est évidemment l’utilisateur qui paie les consommations « data »

Avec l’Eurotarif, le roaming est-ce vraiment fini ?

Les tarifs à l’intérieur des pays de l’union européenne sont encadrés et on de fait fortement baissé, mais nous ne sommes pas encore arrivé au prix d’un appel local.
Par ailleurs, si une bonne partie des échanges se font entre les pays de l’UE, il reste l’Afrique, l’Asie et les 2 Amériques  qui représentent autant de débouchés commerciaux avec de fortes croissances.
Pour ces destinations, le tarif des communications atteignent de 1€ et jusqu’à 6€/Minute.

Existe-t-il des solutions ?

Pour l’accès internet, utiliser un point d’accès wifi ; dans ce cas là ce n’est pas l’accès xG votre carte SIM qui est utilisé mais le point d’accès Wifi (AP ou Access Point).
Pour vos communications téléphoniques  vous pouvez utiliser une des nombreuses applications de voix sur IP (voip) mais le problème réside dans la perte de votre numéro de téléphone.
Vous utilisez alors un identifiant spécifique à l’application,et devez avec votre correspondant, utiliser la même application.

Pour supprimer le roaming et conserver le service de téléphonie, la seule solution est d’utiliser une carte SIM d’un opérateur du pays de séjour.
Vous devez vous procurer une carte SIM « prépayée » et veillez à conserver un crédit suffisant pour pouvoir communiquer.
Et pour vous joindre, vos correspondants doivent connaitre le n° de téléphone temporaire utilisé, à la fois pour vous reconnaitre à réception d’un appel de votre part, et consentir à composer un numéro de téléphone international, et donc payer pour vous joindre.
Si le nombre de vos contacts est limité et vous sont proches, cela peut se concevoir, mais pas dans un environnement professionnel.

A savoir : Le roaming entrant qui vous est facturé à la réception d’un appel, est toujours beaucoup moins cher que le roaming sortant lorsque vous émettez un appel => Sans autre possibilité , faites vous rappeler !!

Mixxit a développé une application professionnelle qui permet aux itinérants internationaux de communiquer sans roaming voix ou data.
Vous conservez l’usage de votre numéro téléphonique connu de vos contacts, et continuez à utiliser votre smartphone préféré.   

Comment accéder à l’internet et appelez sans roaming partout dans le monde

Roaming, ZDNet recommande la solution Mixxit

Roaming, ZDNet recommande la solution Mixxit

Temps de lecture: 1 minute
slide1Notre application transforme le smartphone en standard téléphonique mobile aux fonctionnalités avancées. Parmi les bénéfices apportés par notre solution, celui de permettre aux itinérants internationaux de communiquer sans frais d’itinérance ou roaming à l’international, a retenu l’attention de ZD Net.En effet, Mixxit représente la solution la plus aboutie et complète pour permettre aux professionnels itinérants à l’international, de communiquer sans faire supporter à leur entreprise l’explosion de leurs frais de téléphonie et internet mobile.Découvrez ici l’Article ZD NetNous sommes très fiers de la reconnaissance par ce journal professionnel de premier plan. Rappelons que Mixxit est partenaire des World Trade Center et du réseau des CCI France International qui recommandent également nos solutions .
Disposer de plusieurs numéros dans un seul téléphone ?

Disposer de plusieurs numéros dans un seul téléphone ?

Temps de lecture: 6 minutesLimité à quelques modèles proposés par des constructeurs spécialisés sur ce marché, les offres de téléphones dual-SIM ou multi-SIM se généralisent, car ils répondent à de véritables besoins.
Mais différentes solutions existent et un tour d’horizon s’impose.
Cet article a pour objectif d’apporter quelques explications sur les applications possibles et à quels usages répondent ces équipements et leurs limites.

Plusieurs sims dans un seul mobile

Avant que les constructeurs ne s’emparent du marché des multi-sim, quelques solutions permettaient déjà de transformer un téléphone mono-sim en multi-sim.
L’essor vient sans doute de ce que la gestion multi-sim est désormais supportée par Android à partir de la version 5, alors que précédemment chaque constructeur devait développer avec plus ou moins de brio, le pilotage de la gestion des SIMs.

Pour les possesseurs d’IPhone, l’adaptateur reste la seule solution possible tant que le constructeur ne proposera pas le dual/multi sim.

Quel soit la solution utilisée, faites attention au format de carte SIM accepté par l’adaptateur ou le téléphone.images

Adapteur SIM La SIM peut être au format classique des débuts ,mais de plus en plus au format mini ou micro. Désormais de nombreux opérateurs livrent leurs sims au triple format, sinon vous devrez au besoin utiliser un « découpeur » de carte sim.

Téléphone multi-sim ou adaptateurs ?

L’idée nous semblait intéressante en permettant de transformer le mobile de son choix en téléphone multi-sim, mais a ce jour pour avoir testé quelques solutions d’adaptateurs qui semblaient prometteurs, nous n’avons pas été convaincu.
Mise en place complexe et délicate à installer pour les solutions « nappes », ou fiabilité faible pour les add-ons

m-communication-visuels-goodtalk-iphone6sm-communication-visuel-4187tywzhvl-_ac_ul160_sr160160_

  • Présentation sous la forme de « nappe » dans laquelle il fallait réussir à glisser la/les carte(s) SIM  supplémentaire, et à réussir à faire tenir dans le mobile, et qui ressemblait à de la « bidouille » d’une manipulation fastidieuse.
  • Boitier communication par bluetooth avec le smartphone d’une fiabilité hasardeuse ou d’une autonomie limitée

Certains adaptateurs ne permettent pas d’activer simultanément les SIMs, ce qui en limite l’intérêt.

Choisir son smartphone dual sim

m-communication-visuels-jxd-p200m-smartphone-with-5-3-inch-800-x-480-multi-touch-screen-android-4-1-mtk6515-1-0ghz-wifi-fm-bluetooth-dual-camera-dual-sim-card-dual-standby_4

Smartphone double sims

A quelques exceptions près qui en contiennent 3 voir 4, la plupart des terminaux, qu’ils soient de « simple » GSM ou des smartphone, sont des double SIM ou Dual SIM.
Des constructeurs se sont tout d’abord positionné sur ce marché du multi-sim, tels Wiko, Huawei, Asus.. pour ne citer que les plus connus, avant que les acteurs
« généralistes » ne s’y intéressent également comme par exemple Samsung, Sony…
L’intégration native du multi-sim par le système d’exploitation Android à sans doute dynamisé le marché, et le choix restreint il y a peu, est désormais beaucoup plus étendu avec des performances de bon niveau.
Au delà des performances ou autres critères tel le prix, un paramètre à prendre en compte pour bien choisir son smartphone, est l’interface de gestion et les possibilités de réglage de l’activation de ses SIMs .

Plusieurs SIMs pourquoi faire ?

Utiliser le même opérateur que son correspondant pour payer moins cher

Dans de nombreux pays, le cout d’un appel mobile d’un opérateur vers un autre même s’il est du même pays, revient nettement plus cher.
C’est notamment le cas dans les pays en développement ou dont les télécommunications ne sont pas encore « dérégulées ».
Ainsi en disposant d’un SIM de chacun des principaux opérateurs ou « MNO » présents, permet de sélectionner la SIM à utiliser lors d’un appel.
Comme le plus souvent les premiers chiffres du numéro de téléphone permettent d’identifier l’opérateur, vous pouvez alors choisir la SIM de votre téléphone pour appeler en restant sur le même opérateur que celui de votre correspondant pour payer le tarif le moins cher.
Bien entendu, dans les pays ou la portabilité du numéro a été mise en place, il n’est plus possible de reconnaitre les numéros qui peuvent changer d’opérateur.
Mais comme la portabilité est la dernière étape de la dérégulation, les opérateurs alignent généralement leurs prix et cette opération n’a plus beaucoup d’intérêt.
C’est ce qu’il s’est passé en France et plus généralement dans les pays ou, avant la fin de la dérégulation, les appels de fixe à mobile ou de mobile à mobile d’un autre opérateur étaient plus cher, ce qui n’est désormais plus le cas. Les tarifs sont désormais pratiquement les mêmes.

Séparer ses appels professionnels et privés

C’est l’utilisation la plus courante : en installant votre SIM privée et l’autre professionnelle, vous pourrez recevoir les appels de vos 2 n°s sur le même appareil.
Il est évidemment plus pratique de regrouper ses appels sur un seul téléphone plutôt que devoir en transporter 2.
Par contre cela ne résoud pas la réception des appels de vos numéros fixes professionnels de votre bureau.
Vous pouvez effecturer un renvoi d’appels de votre fixe vers votre mobile. Il vous faut alors être devant votre téléphone fixe pour activer et désactiver le renvoi de vos appels en tapant une commande à base de code, # et * en indiquant le numéro vers lequel renvoyer les appels. Tous vos appels vous seront renvoyés, même ceux que vous ne souhaitez pas recevoir, et votre facture fixe peut considérablement s’alourdir.
De plus il vous faudra gérer l’afflux d’appels alors que vous devriez pouvoir définir les priorités, et suivant votre disponibilité et l’heure de la journée, recevoir vos appels privés et/ou professionnels.

Tous vos numéros de téléphone fixe et mobile, moins d’abonnement et plus de services

Dans ce cas, ne serait-il pas l’idéal de pouvoir disposer de tous les numéros de téléphones en ne payant qu’un seul abonnement mobile?
En effet, le plus souvent les utilisateurs disposent d’un abonnement mobile « grand public » à titre privé et d’un numéro mobile dont l’abonnement est pris en charge par la société.
Les opérateurs facturent plus chers les abonnements professionnels que ceux souscrits à titre privé. Le but ici n’est pas de faire le procès des opérateurs mais de se placer du côté du consommateur pour proposer des solutions économiques, pratiques et efficaces.

Découvrez ici une application qui transforme le smartphone en standard téléphonique mobile évolué et ne nécessite qu’une carte SIM.

Utiliser une sim locale pour réduire le coût du roaming

Les grands voyageurs ou itinérants internationaux connaissent bien ce phénomène appelé  » bill shock » à leur retour de voyage à l’étranger.
Lorsque vous êtes à l’étranger, et que vous n’êtes plus couvert par le réseau de votre opérateur « domestique », celui-ci utilise le réseau d’un opérateur local avec lequel il passe un accord de « roaming »
Vous payez vos communications en itinérance internationale, dont les tarifs n’ont rien à voir avec le prix d’un appel local et votre facture s’envole.
De même en ce qui concerne l’accès internet mobile dont les tarifs deviennent prohibitifs.

2 téléphones ou double SIM un choix d’usage

Si vous voyez au moment d’atterrir des personnes jonglant avec leurs cartes SIMs ou avec 2 téléphones à la main, ce ne sont peut être pas des « geek » ou pour la « frime », mais plutôt des  voyageurs économes et connaissant les conséquences de leurs déplacements sur leur facture de téléphonie mobile.
Moyennant l’effort de manipuler 2 téléphones, ils savent que la seule façon de s’éviter de mauvaises surprises, est de communiquer avec une SIM locale du pays de séjour.

Pour un usage privé, et si vous voulez déconnecter d’internet sans vous couper totalement, un simple « GSM » suffit pour passer vos appels locaux. Vous utiliserez alors une sim permettant uniquement les appels téléphoniques.
S’il s’agit d’un voyage professionnel, rester joignable et connecté aux applications est une nécessité, aussi les voyageurs doivent conserver leur téléphone domestique pour recevoir les appels depuis leur numéro « domestique » connu de leurs clients, et la sim locale leur permettant de communiquer en local.
Avec un smartphone et une sim disposant de la voix et de la data, l’accés à l’internet est au tarif local et donc sans roaming.
En résumé : un deuxième téléphone « basic » pour ceux qui veulent uniquement téléphoner, ou un smartphone pour ceux qui souhaitent également rester connectés à l’internet.
Evidemment, comme pour la séparation Privé/Pro, plutôt que de jongler d’un téléphone à l’autre, le smartphone double SIM permet de conserver votre carte SIMs habituelle et d’insérer une sim locale à votre arrivée à destination.
Pour en savoir plus sur le roaming, ses conséquences et les solutions proposées, découvrez notre article traitant du sujet ici

Un double SIM mais aussi avec votre téléphone mono sim actuel

A l'étranger sans roamingSi vous avez installée notre application et utilisez l’application No Roaming de Mixxit avec une sim locale insérée dans votre smartphone habituel monoSIM, vous continuerez à appeler et recevoir vos appels avec votre numéro habituel.
Vous pourrez ainsi bénéficier d’une connexion internet et d’appels au tarif local sans aucun roaming.

Vous recevez alors les appels provenant de votre 06/07 habituel au tarif local sans roaming

Vous appelez l’international en affichant votre numéro connu de vos clients, et toujours sans roaming

Seuls les SMS ne peuvent pas être transférés, alors que vous les recevrez si vous conservez votre  SIM habituelle dans un téléphone disposant de 2 emplacements.

Nous espérons que ces informations vous auront été utiles, et pour nous permettre d’améliorer celui-ci vous invitons à nous adresser vos commentaires et informations.